L'encre d'iris

Le bouquet d'iris que j'avais cueilli a attiré mon attention lors de son évolution. Juste avant de faner, les fleurs commencent à rendre un jus très foncé qui colore la table où le vase était posé. Je me suis demandée si on pouvait peindre avec cette sorte d'encre.

A ma grande surprise, c'est une très vieille pratique que l'on trouve dès le moyen-âge et dont la présence est attestée dans un traité du XIVe siècle sur l'art de l'enluminure. Les enlumineurs utilisaient l'encre d'iris pour obtenir un vert appelé Vert des frères de Limbourg.

J'ai trouvé et adapté un peu à ma façon les ingrédients nécessaires : de l'alun de potassium, de la lessive de cendres (heureusement, il restait un peu de cendres dans la cheminée) et les fleurs d'iris.

Je me suis sentie un peu sorcière en faisant bouillir l'eau puis en la versant sur les cendres pour obtenir la lessive de soude ! En ajoutant, du citron, l'encre devient encore plus verte !

Cela m'a donné envie de fabriquer moi-même mes peintures ! Affaire à suivre...

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout